passionnée du maine coon


 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les robes première partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 37
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Les robes première partie   Dim 6 Juil - 22:44

Toutes les fédérations et associations sont d'accord sur au moins un point : le chocolat, le lilac, le fawn et le colour point ne sont pas des couleurs reconnues pour le Maine Coon car elles sont apportées par le siamois.
Les robes du Maine Coon sont partagées en cinq grandes catégories.
LES UNICOLORES
Blanc (white) :
Couleur immaculée, pure, telle la neige. Seule une tache de couleur sur le crâne est admise chez le chaton : elle montre la couleur de base de celui-ci. Le blanc, en effet, n'est pas réellement une couleur mais un manteau recouvrant toutes les possibilités d'autres couleurs, ceci se nomme phénomène d'épisthasie. La tache sur le crâne du chaton s'estompe jusqu'à disparaître vers les 8 / 10 mois. La fourrure des Maine Coons blancs est généralement très souple, mais peut manquer parfois de longueur. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont roses. Les yeux peuvent être or, verts, bleus ou impairs.
Noir (black) :
De couleur dense, profonde, brillante ; l'idéal voudrait une unité de la couleur de la pointe à la racine. Un ton grisâtre (spécialement aux culottes et à la collerette) est admis chez le chaton. Le noir a tendance à roussir (ceci est dû à une oxydation amenée par le soleil et la salive). Les yeux peuvent avoir tous les tons or et verts. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont noirs ou bruns.
Bleu (blue) :
Le gris le plus pâle est le plus apprécié, l'important est tout de même d'avoir une couleur unie sur tout le corps. La fourrure des bleus est généralement assez laineuse, elle manque facilement de brillance (ceci est dû aux granules de coloration qui se regroupent sur le poil au lieu d'être uniformément placés sur celui-ci). Le bleu présente les mêmes tendances aux tons brunâtres que le noir. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont gris bleu.
Rouge/roux (red self) :
Riche, profond, brillant, lumineux ; les marques tabby sont fréquentes et pratiquement inévitables (la génétique ne fait pas toujours bon ménage avec le standard). La collerette, le ventre et les culottes sont souvent plus clairs du fait de la texture plus laineuse du poil. Le cuir du nez et les coussinets sont rouge brique.
Crème (cream) :
Une tonalité très pâle et uniforme est très appréciée. Comme le rouge, le crème se présente souvent comme des marques tabby dites fantômes. Comme le bleu, la fourrure des crème a tendance à être assez laineuse. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont roses.
LES ECAILLES OU TORTIE
Ces gènes sont particuliers car chez le chat, en principe, seules les femelles sont torties ou bleu crème (encore la génétique !). On relève toutefois quelques rares mâles nés de cette couleur (on dit 1/1000) mais ils se révèlent être stériles.
Écaille de tortue (black tortie) :
Mosaïque de noir et rouge, répartition égale des deux tons. La perfection voudrait un poil rouge pour un poil noir. De toute façons, pas de plaque de l'une ou de l'autre des couleurs, les tons doivent s'imbriquer l'un dans l'autre, tel un puzzle. Le noir et le rouge sont aussi denses que possible et uniformes jusqu'à la racine. Le cuir du nez, les coussinets, les lèvres peuvent être noirs, roses ou tachés de ces deux couleurs. Les yeux tendent vers l'or.
Bleu crème (blue cream ou blue tortie) :
Dilution du tortie, le noir passe au bleu et le roux devient crème, le mélange égal des deux tons est de mise, le bleu et le crème doivent être pâles. Cette couleut amène une fourrure plus épaisse et laineuse que le tortie. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont roses, gris bleu ou mélange des deux tons. Les yeux tendent vers l'or.
LES TABBY
Ces couleurs, les plus représentatives de la race, sont à l'origine même du Maine Coon et rappellent le camouflage du chat sauvage. Il existe quatre motifs tabby (pattern ou patron) que nous vous présenterons, selon les lois de la génétique, du dominant au récessif. Les marques tabby, chez le Maine Coon, sont en principe nettes et bien dessinées car celui-ci a peu de sous-poil et la fourrure est de longueur moyenne (assez longue pour bien exprimer tout le dessin). Il est important pour un éleveur de bien connaître toutes les marques tabby. En effet, on rencontre souvent dans les expositions des chats mal inscrits car "tabby" ne suffit pas. Tabby veut dire rayé, marqué, il faut compléter en indiquant à quel type de rayure ou de marquage nous avons affaire ; sinon, c'est comme décrire un vêtement non uni sans indiquer s'il est à pois, à carreaux ou à rayures ! De la même manière, un pedigree qui n'indiquerait pas le type de tabby d'un chat serait un pedigree incomplet. Dans une portée, vous pouvez avoir les quatre possibilités de dessins tabby. Les quatre chatons seront de phénotype tout-à-fait différents, donneront eux-même des chatons différents, et seront représentés en exposition dans des classes différentes. Toutes les couleurs unis (sauf le blanc), silver, tortie, particolore existent dans la version tabby, aussi nous ferons simplement la description de chaque motif (patron), sachant que dans toutes les formes de tabby, dans toutes les couleurs, il faut un bon contraste entre le dessin et le fond de la robe. Quelque soit le type de tabby, la tête est toujours maquillée : le M frontal est présent chez tous les tabby. Le maquillage des yeux est souligné d'un trait d'eye liner lui-même cerné d'une zone plus claire, le trait part des coins extérieurs des yeux à la manière des pharaons et se prolonge sur les joues. Les oreilles présentent toutes la marque d'un pouce (de la couleur de base) comme une empreinte sur l'extrémité extérieure de l'oreille. Le menton de tous les chats tabby est très pâle voire blanc. C'est un trait important du tabby mais cette zone blanchâtre ne doit pas trop descendre sur la gorge ni la poitrine. Le contours des lèvres, la zone toute proche des narines et les poils à l'intérieur des oreilles sont aussi blanc cassé. Cela ne peut en aucun cas être considéré comme un défaut chez un tabby. Ce détail aide beaucoup à déterminer si un roux ou un crème est génétiquement tabby ou pas (les roux et les crème présentant des marques fantômes importantes, ils peuvent être classés en exposition en tabby mais, pour le pedigree, ils seront self. Un menton de couleur crème ou roux prouvera que le chat est génétiquement self). Une variante dans la nomination doit être expliquée : on dit rarement black ou noir tabby mais plutôt brown tabby car le chat, par l'apport des rayures, ne se trouve plus noir mais brun avec dessins noirs. Pour les tortie tabby, on dit aussi torbie.
Ticked tabby (tiqueté) :
C'est le patron le moins fréquent chez le Maine Coon (par contre, les abyssins, somalis et autres singapura l'illustrent très bien). Ce marquage est rencontré chez la plupart des animaux sauvages (lièvres, sangliers, biches, renards, etc...). Chaque poil est paré de deux barres (au moins) de couleurs, une dite "jaune" et l'autre de la couleur de base du chat (Exemple : pour un brown ticked tabby, le poil sera noir à son bout puis brun sable, puis noir, puis brun sable, le brun sable se trouvant à la racine). L'intérieur des pattes, la poitrine, le ventre sont unis et suivent la couleur de base (brun clair sable pour le brown, bleu ton clair pour le bleu, roux pâle pour les red tabby, crème poudre de riz pour les crème tabby, etc...). Des barres sur les pattes, des colliers et de fins anneaux à la queue sont bien sûr permis chez le Maine Coon. Le cuir du nez et les coussinets sont de la couleur de base (se référer aux divisions unies et torties). Toutefois, le nez peut être rose à son centre et cerné de la couleur de base.
Maquerel tabby (tigré) :
Mackerel vient du maquereau, le poisson, car ces rayures doivent rappeler son dessin. On pourrait également songer au tigre. Les épaules, les flancs et les cuisses présentent des lignes assez fines et parallèles. De 1 à 3 rayures parallèles suivent la ligne du dos depuis le crâne jusqu'à la naissance de la queue. Celle-ci est finement annelée. Les pattes sont également annelées, des colliers sont présents, la face est maquillée de traits assez fins. Le ventre est tacheté.
Spotted tabby (moucheté) :
Ce dessin est difficile à situer génétiquement car, en effet, seuls les fauves et les parfaits bengals (ayant pour origine des fauves) présentent les spots dont le standard parle. La raison et la logique veulent que le spotted tabby soit une modification du mackerel tabby, les lignes du mackerel étant interompues. Les taches sont d'ailleurs placées en ligne. rares sont les races réellement spotted. Il suffit que deux taches se rejoignent et nous voilà devant un mauvais mackerel. La queue et les pattes sont annelées (reste du mackerel). Colliers, fin maquillage du visage. Les lignes du dos peuvent être une suite de spots (rare) ou des rayures. Ventre tacheté.
Classic tabby ou blotched tabby (marbré) :
Les épaules sont composées de dessins en forme d'oeil de boeuf, ou d'huîtres. Les flancs sont ornés de larges dessins en forme d'ailes de papillon déployées. Les pattes et la queue sont cernées d'anneaux très larges. Les colliers sont larges, tout comme le maquillage et le M frontal. La ligne du dos est parée de 1 à 3 larges lignes parallèles. Le ventre est tacheté.
LES SILVER ET LES SMOKE
Chez le Maine Coon, on apprécie beaucoup les silver tabby (mackerel, spotted ou classic). Ils prennent aujourd'hui un essor intéressant et de beaux sujets apparaissent.
Silver tabby :
Le silver est amené par un gène dominant écrit soit Inhibiteur. Il inhibe le pigment jaune du poil, le fond de robe se trouve donc être "argent" mais en fait visuellement blanc. Les 4 motifs tabby se retrouvent dans le silver. Les dessins sont de la couleur de base du chat soit : brown (ou noir), bleu, roux, crème, tortie, bleu crème, sur fond argent. Les yeux des silver tendent vers le vert. Le contraste doit être net et le fond de la robe d'un blanc très lumineux. Le marquage doit être distinct, comme dessiné au pinceau. Le cuir du nez, les lèvres, les coussinets sont de la couleur de base (comme chez les tabby).
Silver tortie tabby ou silver torbie :
Toujours réservé aux femelles. Le mélange décrit chez les tortie (rouge + noir ou crème + bleu) se trouvant uniquement sur les dessins ; fond de robe blanc argent lumineux. Cela donne de splendides sujets,un régal pour les yeux. Parfois des zones plus rouges ou crème assez importantes effacent le dessin. Cuir du nez et coussinets roses et noirs ou roses et gris.
Shaded silver :
Employé pour les couleurs noir, bleu, tortie et bleu-crème. Couleur plus répandue et très appréciée chez le persan. Ici nous parlerons d'un tipping, c'est-à-dire que juste la pointe du poil est colorée sur une certaine longueur (de 1/8ème à 50% pour être précis), le reste du poil étant de ce blanc argent lumineux apporté par le gène silver. Cela donne l'effet d'un chat blanc qui aurait reçu une bonne averse de suie (s'il est noir de couleur de base), de poudre d'étain bleuté (s'il est bleu silver shaded), ou de safran et de suie (pour les shaded tortie). Cette averse n'est reçue que sur le dos, la tête, la queue et les pattes. Car le ventre, la collerette, le dessous de la queue et la gorge, eux, sont blanc argent. Le contraste doit être net, le tipping ne doit pas présenter de marques fantômes tabby (autorisées chez le jeune). La ace est maquillée. Le cuir du nez et les coussinets, comme les lèvres, sont de la couleur de base. Les yeux ont tendance à être verts.
Shaded caméo
:
Même description que pour la couleur précédente mais employé uniquement pour les roux et les crèmes. Là, le chat est largement saupoudré de safran ou de poudre de riz. Couleur très attrayante, délicate. Les marques fantômes sont fréquentes (le gène roux amenant toujours les marques tabby fantômes). Lèvres, cuir du nez et coussinets roses. les yeux ont tendance à être or.
Shell caméo ou chinchilla :
Le persan chinchilla est celui qui représente le plus cette couleur très délicate. Cette fois, le bout du poil n'est coloré que sur 1/8ème de sa longueur, le reste étant toujours de ce blanc argenté très lumineux car il s'exprime sur une très large partie du poil. Le chat doit avoir l'apparence d'un chat blanc à peine saupoudré (toujours dos, dessus de queue, tête et pattes) d'un très léger nuage de suie, d'étain, de safran, de poudre de riz (selon la couleur de base). Le tipping se trouve là exprimé à son minimum. Lèvres, cuir du nez et coussinets de la couleur de base. Les yeux tendent vers l'or pour le shell caméo et le vert pour les autres couleurs.
Smoke (fumé) :
Toujours notre gène inhibiteur silver mais cette fois sans tabby. Une très belle couleur mais aussi très compliquée pour les éleveurs, le standard voulant en effet un chat paraissant entièrement noir (ou tout autre couleur) et seule l'ouverture de la fourrure par les mouvements de l'animal montrera un fond de robe (juste la base du poil - 20% maximum - de ce blanc lumineux). C'est une couleur compliquée car elle ne se montre à son apogée qu'en hiver lorsque le poil est long et épais. De plus, les marques fantômes sont quelquefois tellement importantes que l'on peut les confondre avec des silver tabby. Les défauts des couleurs de base (roussissement du noir et du bleu, etc...) s'expriment aussi chez les smoke. Cela donne parfois des couleurs assez décevantes. Mais lorsque la couleur est belle, que le silver est lumineux, que le contraste est net, quelle merveille ! Toutes les couleurs de base peuvent se trouver en smoke.
LES PARTICOLORES
Il faut savoir que la quantité de blanc et la répartition du blanc n'ont aucune importance chez le Maine Coon. C'est-à-dire qu'aucun point n'est retiré ou ajouté simplement pour des proportions de blanc par rapport à la couleur. Un chat peut être parfaitement bicolore ou bien n'avoir que les quatre pieds, ou encore le bout du nez, ou le plastron blanc, cela n'a aucune importance pour le standard. L'importance est grande, par contre, quant à l'attrait apporté par une tache amusante, un rideau sur le visage, un poitrail blanc ou un cache-col parfaitement dessiné. Il est vrai que lorsqu'un chat présente des proportions de blanc et de coloration bien régulières et attrayantes, cela attire l'attention du juge ou de l'amateur. Le chat paraît vêtu d'un smoking. Cela donne un effet très flatteur. Le gène responsable de cet apport de blanc est nommé "white spotting", génétiquement écrit(dominant). Le blanc est toujours placé sur les parties inférieures du corps (ventre, pattes, cou, collerette). Lorsque le blanc gagne du terrain, il envahit le cou, le nez en commençant par son bout, et peut remonter jusqu'à former un rideau ou V inversé. Il y a plusieurs écoles pour les proportions blanc/couleur et leur nomination : bicolore, tricolore, calico, van et arlequin. Comme notre sujet n'est ni pénalisé ni avantagé par ces proportions, elles seront décrites uniquement pour que vous puissiez les identifier et surtout les enregistrer correctement lors de demandes de pedigrees.

_________________




Dernière édition par Lilou le Dim 6 Juil - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-du-mainecoon.forums-actifs.net
Lilou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 37
Localisation : seine et marne
Date d'inscription : 05/07/2008

MessageSujet: Les robes deuxieme partie   Dim 6 Juil - 22:45

Bicolore et tricolore :
Minimum 1/3 de blanc pour 2/3 de couleur (quelle qu'elle soit), maximum 50% de blanc. Ce blanc doit être pur, immaculé.
Pour
la coloration, suivre la description des autres catégories, sauf pour
les tortie et bleu crème car l'apport du blanc fait que le tortie n'est
plus un mélange parfait de rouge et de noir, ou de bleu et de crème,
mais au contraire, des taches unies noires, unies rouges (idem pour le
bleu crème), bien distinctes les unes des autres, sans poil blanc
dedant, et montrant ainsi clairement les trois couleurs. Cela donne une
palette parfois amusante : un côté de face roux, l'autre de noir et le
rideau blanc au centre.
Arlequin :
Le mariage entre deux
particolores augmente en principe la proportion de blanc par rapport à
la couleur. On arrive ainsi à l'arlequin puis au van. L'arlequin est un
chat blanc, coloré uniquement à la queue, à la tête et possédant trois
taches distinctes sur le dos (il y en a souvent un peu plus sur les
cuisses ou les pattes).
Van :
Pour les mêmes raisons que
l'arlequin, et lorsque le blanc prend encore plus d'importance, le chat
devient van. Il est parfait lorsque seules la queue et la tête sont
colorées. Lorsque l'on parle de coloration sur la tête, c'est en
général une casquette (la face n'est pas colorée). Il arrive, comme
pour l'arlequin, qu'il y ait quelques petites taches sur les pattes.
Rares sont les Maine Coon arlequin ou van. En revanche, les
particolores ou bicolores sont fréquents et très appréciés, les
versions les plus couramment rencontrées étant les tabby et blanc avec
du blanc aux pattes, au ventre et sur le jabot. Pour les particolores,
le cuir du nez, les lèvres et les coussinets sont soit de la couleur de
base, soit rose si le blanc se trouve placé sur la face ou aux pattes.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passion-du-mainecoon.forums-actifs.net
 
Les robes première partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Etranger de Albert Camus Première partie
» Ma colonie... Première partie!
» TRI YANN
» Échos de Palau del Vidre (Été 2009 : première partie)
» L'appareil digestif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
passionnée du maine coon :: le maine coon :: les robes-
Sauter vers: